Aside

Lettre d’espoir à Ivo et tous les devs qui n’ont d’autre choix que d’utiliser Windows

Ivo, c’est mon collègue. On se prend parfois la tête, mais force est de constater qu’on a réalisé de belles choses ensemble ! Mais surtout, comme moi, Ivo est un Linuxien qui a peu envie de passer sous Windows. Alors quand l’inéluctable se fait de plus en plus inéluctable, Ivo et moi, ben… on est sacrément tristes. Et on se pose des questions.

C’est sûr que nos ventes sous Linux sont plutôt faibles (euphémisme) et que l’utilisation de futures libs Windows-only clôt le débat: il va falloir y passer. Et abandonner Linux. Mais pour des Linuxiens, passer à Windows c’est

  • le plaisir d’un antivirus se déclenchant toujours au mauvais moment
  • les joies de la ligne de commande cmd (#partiVomir)
  • un environnement toujours à la traîne sur les grandes tendances qui facilitent la vie des devs (des conteneurs avec Windows en guest, ca existe ? Docker anyone ?!)
  • un clicodrome qui donne de mauvaises habitude aux gens (et aux devs qui connaissent pas autre chose)
  • prolonger le vieux mythe qu’il faut payer pour une suite bureautique
  • une insécurité anti-agile dûe aux licences: ai-je le droit d’installer plusieurs fois mon système en multi-boot, puis-je créer des VMs, des conteneurs, puis-je tester chez moi le même système qu’au boulot ? Et si l’envie me prend de tout réinstaller, va t’il falloir ré-activer la bête ? Quelles conséquences ? Je n’ai pas envie de me mettre dans l’illégalité moi ! Ni entraîner mon entreprise dans ma chute alors que tout ce que je veux c’est tester des nouvelles choses pour le boulot ! Je crois que dans le doute, les utilisateurs de Windows ont appris à ne rien faire ou à déléguer à l’IT tous ces problèmes. En fait ils ont peut être raison, ils ne se foulent pas trop et travaillent à la papa comme les devs des années 90… Alors qu’on a tous ces outils opensources à porté de main, ca me rend fou…

Bon, ça c’est ce dont nous avons peur Ivo et moi… Mais Ivo, il faut que je te dise: tout n’est pas si noir. Si si, regarde ! Déjà nous allons tester à nouveau un système que nous avons délaissé il y a longtemps. Ça ne peut pas nous faire de mal de réapprendre quelquechose de nouveau. Se faire un peu mal au cerveau, ça fait du bien parfois ! Et puis j’ai ouï dire que Microsoft a plutôt bien évolué récemment. Ecoutes un peu:

Alors ce n’est certes pas le Nirvana, mais il y a sans doutes moyen de faire de belles choses malgré tout. Et puis comme on n’arrêtera pas notre passage sous Windows, autant l’embrasser pleinement et tirer le meilleur de cette épreuve. Et autant aussi faire en sorte que ce passage soit bénéfique: si nous ne pouvons éviter Windows, exigeons au moins d’être root (pardon, “administrateur”) sur notre machine, exigeons les dernières versions (y compris bêta) qui nous offriront la possibilité de tester les nouveautés (Ubuntu shell, ssh, conteneurs, HyperV…)

microsoft Loves Linux

De toutes façons, et pour terminer sur une autre note d’espoir, on sait bien que l’Open Source est en train de grignoter le monde. Donc tôt ou tard, on repassera sous Linux. Au moins en partie. Car qui peut encore se passer longtemps de web, d’appstores, de Cloud et de servers distants. Et quel professionnel un minimum sérieux peut imaginer faire tourner ces serveurs sous Windows (on parle de vrai serveur sur Internet là, pas de jouets pour IT planqué derrière un Firewall dans un intranet) ?

 

 

Attention: ce post contient de vrais morceaux de vie, d’opinions, ainsi que des piques pas forcément fondées destinées à générer des commentaires :).

Protestation contre Hadopi: blackout

Le site passe en noir pour suivre le “blackout”initié par l’association “la quadrature du net“. Ceci, pour protester contre la prochaine loi Hadopi qui risque de brider internet, de faire condamner des innocent et qui est un ramassis de n’importe quoi: on entend meme parler de listes blanches pour les sites accessibles depuis les bornes wifi publiques. Internet limité à quelques milliers de sites. Wahou, on est de retour à l’époque du minitel: it feels so like it’s 1985 again :). Plus d’info sur ce mouvement ici.

Pour le minitel, je n’ai rien contre ! J’ai meme toujours trouvé que la France avait eu à l’époque une avance étonnante sur tous les autres pays.

Pratique de syndic (Foncia) : limite, limite…

Depuis tout récemment heureux propriétaire de mon studio, j’ai découvert qu’il fallait faire extrêmement attention avec les frais demandés par les syndics.

Ca y est, on est propriétaire, on se croit débarrassé des loyers ! Plus que le crédit, mais bon, c’est normal… Et bien non, le syndic nous rappelle vite à l’ordre : il y a les charges de copropriété, et… mais quelle est donc cette ligne « Livret d’accueil » ?! 80 euros en plus, je ne sais pas ce que c’est mais ca doit être bien ! Renseignement pris par téléphone auprès de Foncia (mon syndic), c’est un classeur contenant des informations très importantes que je vais recevoir. Mais je peux leur retourner et demander remboursement si ca ne me plait pas. Effectivement quelques jours plus tard je reçois un GROS classeur contenant quelques malheureuses feuilles avec principalement quelques adresses utiles et le compte rendu du dernier conseil de résidence. Pour 80€, ca fait cher de la feuille quand même !

Alors retour immédiat à l’envoyeur, non mais ! Au final, heureusement que j’ai été attentif car il n’était mentionné nulle part que ce classeur était optionnel et remboursable. Je ne sais pas si tous les syndics agissent de même, mais je trouve cette pratique de Foncia limite abusive…

Festival d’humour de Vaour 2008

Du 2 au 9 aout 2008 s’est déroulé à Vaour (dans le Tarn) le festival “L’été de Vaour” dont le cœur est l’humour. Il faut noter que Vaour bénéficie d’un énorme travail fait par ses nombreux bénévoles : l’ambiance y est bon enfant mais l’organisation & les spectacles restent très « pro ». Bref, pour moi, le festival de Vaour est aux spectacles ce que peuvent être les bonnes chambres d’hôte à l’hôtellerie : sympa, propres et desquelles on garde un très bon souvenir, contrairement aux 5 étoiles nickels & luxueux, mais impersonnels & ennuyeux. Vaour, ce sont des spectacles payants, des spectacles gratuits et tous les jours un apéro concert gratuit sur la place de l’église.

Parmi les spectacles auxquels j’ai pu assister cette année, voici les 4 que j’ai le plus apprécié :

le Frichti de Fatou par la Compagnie tombée du Ciel. Fatou y raconte sa découverte de la liberté & de la sexualité. Depuis son bled natal en Algérie jusqu’à ses rencontres étonnantes à Paris, Fatou suivra une sorte de parcours initiatique dans lequel elle tentera de trouver réponse à ses questions, à travers 2 cultures parfois opposées. L’interprétation est sans faille et une musicienne accompagne la prestation avec violoncelle et contrebasse. La musique est discrète mais adaptée et se fait plus remarquer lors de petits interlude chansonnette. Cerise sur le gâteau, à la fin, Fatou nous propose de déguster son Frichti qu’elle a cuisiné tout au long du spectacle.

La Compagnie Opus a présenté son « Petit Répertoire ». C’est un musé complètement décalé, second degré, qui propose de nous faire découvrir des inventions imaginaires n’ayant pas connu le succès qu’elles méritent. On peut par exemple citer la « machine à déferrer les chats et attendrir la viande » ou encore la « machine à faire des nœuds de cravate » dont le fonctionnement n’a pas encore été bien compris. Le conservateur de ce musé nous emmène donc pour un tour de France hilarant des inventions méconnues, lors duquel toutes les régions et leurs habitants en prennent pour leur grade.

Jérôme Rouger de la compagnie « La Martingale » nous a interprété son « Furie »… Ou plutôt, il aurait aimé nous l’interpréter, mais le spectacle ayant pris ses clics et ses clacs sans prévenir, l’auteur s’est retrouvé bien démuni au moment de nous le présenter ! Oui, les amateurs de théâtre classique peuvent ici passer leur chemin : il s’agit d’une mise en abyme étonnante et déroutante, d’une prise à contrepieds de toutes les conventions théâtrales lors de laquelle la notion même de public est renversée, l’acteur devenant le spectateur ! Bref, les amateurs de surprises et de nœuds au cerveau seront ravis.
Seul micro-bémol (qui aime bien châtie bien), j’aurai aimé que le jeu de Jérome Rouger soit un peu plus hésitant, moins convenu, pour pouvoir souligner encore plus l’embarras dans lequel il feint de se trouver sur scène. Quitte à ce que certains spectateurs ne comprennent vraiment pas et sortent de la salle ! Mais cette critique est largement compensée par la qualité d’écriture de la pièce et ses nombreuses trouvailles et surprises.

Et pour finir, j’ai assisté au « Cabaret des engagés » de la Compagnie Hyperbole à trois poils. Ce spectacle, on peut dire que j’y allais à reculons. Avec un tel intitulé, on allait assister, pensais-je, à une énième critique fascismo-gauchiste de la société sur fond de lutte des classes. Et bien ce fut le cas ! Mais de manière sublime, subtile et musicale ! Pour vous situer l’ambiance, vous vous rappelez le masque porté par Jigsaw dans les films « Saw » ? Et bien les 4 chanteurs/acteurs/musiciens sont équipés de masques du même style, ce qui confère à leurs caricatures de personnages (bourgeois autoritaire, clown aigri, vieillard pathétique et jeune fille maladroite) une force de conviction et un charisme énorme. Pour moi, outre les différentes compositions musicales jouées sur un rythme entrainant & effréné (texte de Léo Ferré, Boris Vian ? Hou, j’ai honte !) le point d’orgue fut la reprise en français de « Anarchy in the UK » des Sex Pistols (ah, j’ai quand même mes références, mais pas les plus classiques !). Au violon, accordéon et guitare sèche, la reprise en jette ! Pour preuve de la qualité du spectacle offert, et malgré l’heure tardive, le public, debout, a multiplié les rappels. A bas la bourgeoisie !
Ah si, juste une chose : ne vous fiez pas trop au chansons dispo à l’écoute sur leur site myspace : en live c’est beaucoup plus speed, trash, punk et… jouissif !

Politicians

Entendu à l’instant sur France info, Julien Drey, membre du PS et député de l’Essonne.
– Alors Mr Drey, ne regrettez vous pas de ne pas avoir fait la réforme des régimes spéciaux lorsque vous étiez au pouvoir ?
– Mmmhhh, oui, peut etre… Mais vous savez, une chose est sûre, nous l’aurions fait beaucoup mieux que ce que fait le gouvernement actuellement […]
WTF ?! Ces gens là n’ont pas peut du ridicule ! Aller oser dire ça, il faut le faire quand même !
Alors qu’il y a quelques temps je croyais encore à la politique et je pensais qu’elle pouvait tout changer, j’y crois de moins en moins… Comme notre amis Sarkozy qui demande des efforts à tout le monde, qui veut faire passer un message (sacrément positif à mon sens) celui du la valeur du travail, et qui s’augmente son salaire dès son arrivée au pouvoir. Foutu politicien, on ne vit décidément pas dans le même monde !

[English version]
Heard a few minutes ago on the radio “France Info”, Julien Drey, a French deputy, was being interviewed.
– So Mr Drey, don’t you regret you did not do this reform yourself when you were in the government ?
– Mmmmhhh, welll, maybe… But you know, one thing is for sure: had we done this reform, we would have handled it way better [myself: he’s refering to the current strikes in France] than the current government.
Putain ! Those people, politician, don’t even fear with being ridiculous ! It’s incredible he might even dare saying something like this !
Some times ago, I still thought politics could change our world. I don’t any more… At least no much. It reminds me of our friend Nicolas Sarkozy (French president) who asks everybody to do some efforts, who want to “restore the value of work”. But has soon as he arrives, he increases his own salary ! Fu**ing politicians, we definitely don’t live in the same world.

Non-English languages & Open Source: politicians are mistaken

I red an interesting article about what the contestants to the French presidency think about Open Source (OS). Francois Bayrou’s thoughts were very interesting, and it seemed to me that he was right about OS. But i fell upon a sentence that shocked me.

Basically, he says that French OS softwares will contribute to spread the French language. I don’t think so. Let me explain: OS is all about people all over the world contributing to create a software. If you limit your community to French people, you mislead the spirit of open source: contributing to the world’s goodness. Help the world go forward (not necessarily without any money being involved but that’s another problem). But at least, it prevents others from having to reinvent the wheel. In the open source spirit I don’t think it is possible to limit oneself to one country, one language. Whether it be for the source code or for the user interface. If your project is successful, its interface will undoubtedly be translated into many languages. Besides, considering the code, would you imagine coding and commenting a {insert here your favourite language, mine is Java} program in a non English language ? What would it be like to have all those “for”, “while”, “print()”, “display()” mixed with French words ?

So in my opinion, seeing OS as a way to reinforce one’s language is a mistake. You will HAVE to use ENGLISH. So I believe that if politicians think about OS as a way to help their country as opposed to other countries, they are wrong. It’s a way to reinforce MANKIND.

More generally, it may be too soon to predict this but let me say: sooner than you think, nobody will think any more of “how can I improve the wellness of my country in regard to my neighbors ? How can I help spread the {insert your language here} language ?”. The unavoidable evolution of the world will make people think: how can I help my country the world ? How can I contribute to something that will help people, whatever country they are from, thus leading them to have time to help their neighbors too, thus, in the end, helping ME !

 

Yeah I know, I’m a bit too idealistic (that’s what a friend told me recently when I said: “a 4WD ? Are you crazy ?! It pollutes a maximum and prevents people behind you from seeing the road… If everybody acts like this it’s not sustainable…”) ! But that’s the way I think things are leaning toward. And even French candidates to the presidency are not aware of it !

French langage & foreign words

As you can see here some people have nothing better to do but to meet and decide wich word should be used in the French langage… WE are the people, and thanks to the internet, the culture spreads itself. OUR culture. Expressed with OUR words.
When anything new is invented, the words associated with this concept or this idea are usually invented at the same time. Or at least not much later. WE, the people, like being able to express simply our idea. For the word “podcasting”, the fact is that this word seems “english”. So some people meeting in the so called “COMMISSION GÉNÉRALE DE TERMINOLOGIE ET DE NÉOLOGIE“, have decided to find a french equivalent. But the fact is that “podcasting” is not english. Neither is it french or anything else… It is international !!!
Thanks to the internet, its use has spread at the speed of light. So why bother find an equivalent in the french langage now ? LANGAGES ARE MADE BY THE PEOPLE !!! As long as we understand each other, what’s the problem ? And I don’t think that many things as beautiful as a worldwide used word. Everybody, in every contry in the world will understand the use of this word ! Isn’t it wonderful ? And in maybe 50, 100 or 500 years, everybody on earth will be able to communicate with anyone else, in whatever country, thanks to the “global culture”. That’s how I see the world.
Warning: I said communicate, I didn’t say “understand”. I think that it’s hard enough to understand someone else. Even when speaking the same langage. So let’s break the langage wall !
By the way, dear Commission…. I think you’re outdated, futile and useless when you care about inventing words that already exist.

Are those people the same that invented a new french word “cédérom” instead of the original CDROM ?! I don’t know & prefer not to know. Such an exemple has always made me laugh. Forced laugh. In french, it doesn’t mean anything !!! Those are abbreviations !!! And it uses the phonetic that everybody already knows, certainly hoping that, time helping, people will keep on saying the word but will write it more & more as “cédérom”. Pathetic…