License globale & rémunération des artistes

Le gros probleme des partisans de la license globale est quand leur opposant leur demande comment répartir l’argent récolté par la license globale: il n’y a rien de bien définit, on parle souvent de monitoring des fichiers telechargés… Mais cela, techniquement, n’est pas aisément adaptable aux nombreux réseau et logiciels existant, et futurs.
Pour ma part, j’ai eu une idée autre que celle du “monitoring” des fichiers downloadés pour savoir comment répartir l’argent de la license globale. Pourquoi ne pas simplement laisser le choix aux personnes payant cette license à qui va aller leur argent versé chaque mois ?
Ainsi, un site officiel pourrait lister les (nombreux) artistes référencés (méthodes à définir, comment départager les artistes susceptible d’etre listés et ceux qui ne le sont pas) et l’internaute choisirai quand il le voudrai d’aller modifier la répartition de l’argent de sa license. Bien sûr, ce site serait accessible seulement avec un login/mdp que fournirait le provider.
Comme l’a écrit Nico sur le forum de Framasoft, les avantages sont:
“Pas de flicage côté utilisateur, et une certaine prise de conscience du prix de la culture, puisque le choix est explicite” ( http://forum.framasoft.org/viewtopic.php?t=13639 )

Bon, en écrivant ca, je réalise certains problemes: par exemple Fifille adore le groupe de “superRappeurs” mais Papa n’aime pas la musique de sa Fifille, donc, et bien que Fifille telecharge toutes les musiques de “superRappeurs”, jamais Papa ne listera “superRappeurs” comme devant recevoir de l’argent…

Que pensez vous de cette idée ?

Update du 2009-03-27: …et deux ans plus tard, cette idée (ou une idée tres semblable en tout cas 😉 ) vient d’etre reprise et formalisée sous le nom de “Mécénat global”, avec entre autre comme fondateur Mr Richard Stallman himself ! Whaou !

Advertisements

La machine à multiplier le pain

Voici un petit billet sur mon sentiment face à l’évolution des technologies et les problemes que cela pose à certains. Evidament, il n’y a aucun lien avec une certaine loi DADVSI 🙂

Imaginons. Dans un futur plus ou moins proche, un inventeur génial invente une machine capable de dupliquer le pain. Extraordinaire ! Cela signifie la fin de la faim dans le monde: on va pouvoir distribuer à manger à tous ces pauvres gamins malheureux !
Sauf que… et oui, les boulangers ne l’entendent pas de cette oreille. Il suffit maintenant de produire une seule baguette pour pouvoir nourrir des milliers de personnes. Et tous les pauvres boulangers ne sont pas d’accord !!!

Que faire ? Pourrions nous décemment interdire l’utilisation de la machine à dupliquer le pain ? Devrions nous poser des limites à son utilisation ? Ou alors nous faudrait-il nous résigner à convaincre les boulangers qu’il devient nécessaire de changer leur modele économique. Ce qui deviendrait important, en effet, ne serait plus la baguette elle-meme, mais la qualité de la baguette de départ, et la disponibilité de celle-ci. En effet, il faudrait quand meme continuer à avoir un boulanger par ville par exemple (la baguette de départ etant dupliquée et non pas téléportée, Marseille n’est pas pret d’avoir du pain frais si le seul boulanger est à Paris). Et puis si un boulanger peut aporter une valeur ajoutée non duplicable à sa baguette (imaginez un baguette avec feve et couronne) il risque d’avoir du succes. En tout cas, c’est tout le modele économique qui serait à revoir. Mais ne serait-ce pas alors un mal nécessaire ? Le nombre de boulanger diminuerai… Mais l’humanité n’irait elle pas mieux apres l’invention de la machine à multiplier le pain ?

Bon. Plus proche de nous, dans un passé récent: les mineurs ont progressivement disparus apres l’apparition de l’utilisation du pétrole et de l’electricité. A t’on pour autant interdit ces 2 derniers ?

Voila, tel quel, un snapshot “work in progress” de l’etat de mes reflexions sur la question du droit à la copie. Qu’il soit privé ou non. Peut on aller à l’encontre de l’évolution des technologies ? Un modele économique plus “moderne” ne peut il pas etre envisagé (avec ses avantages et ses inconvénients propres) ?

NB: aucun boulanger n’a été blessé lors de l’écriture de cette réflexion, et aucun, je l’espere, ne sera choqué de voir sa profession ainsi maltraitée